Ce site utilise des cookies pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. Pour en savoir plus sur la façon dont nous utilisons les cookies cliquez ici.

Vers une politique de gestion durable de la circulation des poids lourdsavec le Getac B300

« Dans nos ateliers agréés, un ordinateur combinant fiabilité, stabilité et disponibilité immédiate est indispensable, puisque c’est là que les véhicules sont équipés avec les appareils d’enregistrement et que la maintenance de ces derniers est assurée. Tous les intervenants se sont montrés très satisfaits de la mise en oeuvre aisée des ordinateurs renforcés Getac, qui se sont avérés parfaits pour gérer les redevances ces 18 derniers mois. »

Sascha Lussi, chargé de programme auprès des autorités
douanières suisses

DOWNLOAD PDF.

Challenge

La redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP) est utilisée par les autorités douanières en Suisse et dans la principauté de Liechtenstein pour garantir la précision de la taxe collectéee auprès des véhicules de plus de 3,5 tonnes immatriculés dans ces pays et à l’étranger, qui assurent le transport de marchandises sur le réseau routier public. Le montant facturé dépend du poids total du véhicule (remorque incluse), du niveau d’émissions, ainsi que du nombre de kilomètres parcourus. La redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP) est calculée sur la base de données enregistrées sur un appareil spécifique qui se trouve dans la cabine du conducteur. Cet appareil, connecté au compte-tours, détermine précisément le kilométrage en fonction du signal transmis par le compte-tours. Les informations relatives au poids total autorisé et à la classe d’émissions sont stockées dans l’appareil embarqué, en revanche celles concernant la présence ou l’absence d’une remorque doivent être saisies manuellement par le conducteur. Ainsi, l’appareil reçoit toutes les données nécessaires à un calcul précis. Ces données doivent être transmises tous les mois à la Direction générale des douanes par le biais d’une carte à puce, par voie postale ou par Internet.

Seules les distances parcourues en Suisse et au Liechtenstein sont prises en compte dans le calcul de la redevance poids lourds liée aux prestations. Les franchissements de frontières sont enregistrés à l’aide de radiobalises installées aux postes de douane. Celles-ci relèvent les données d’identification et l’état de l’appareil d’enregistrement, et le franchissement de frontière est consigné dans le fichier journal de l’appareil. En outre, un module GPS intégré à l’appareil surveille l’enregistrement des données, ainsi que le processus de commutation lors du franchissement de frontière. « Depuis son instauration en 2001, la redevance poids lourds liée aux prestations a prouvé son utilité dans le cadre d’une politique de gestion durable du trafic », explique Sascha Lussi, chargé de programme auprès des autorités douanières suisses. « Étant donné qu’une redevance est exigée pour chaque tonne par kilomètre parcouru en Suisse, le trafic des poids lourds a connu une nette amélioration en termes d’efficacité et d’utilisation des véhicules. » Pour contrôler la situation, les autorités douanières suisses disposent de 26 installations fixes faisant appel à des radiobalises et d’autres technologies pour vérifier les déclarations de présence de remorque sur les véhicules nationaux aussi bien qu’étrangers. Le personnel des douanes peut également procéder à des contrôles mobiles aléatoires, que ce soit à la frontière ou ailleurs dans le pays.

Le matériel utilisé revêt une importance particulière pour assurer le bon fonctionnement du système. L’appareil d’enregistrement est constitué d’un autocollant et d’un voyant à LED situés sur le pare-brise du véhicule et connectés à un ordinateur qui gère le stockage et la transmission des données. Seuls les ateliers agréés peuvent équiper les véhicules avec les appareils embarqués et effectuer la vérification annuelle de leur bon fonctionnement. Ces ateliers utilisent en permanence des ordinateurs portables renforcés, qui doivent impérativement assurer chaque jour stabilité et fiabilité. Dans le cadre d’une gestion durable du cycle de vie du matériel, celui-ci est remplacé tous les huit ans.

LA SOLUTION

Depuis 18 mois, les autorités douanières suisses utilisent dans leurs ateliers agréés des ordinateurs portables Getac B300 entièrement renforcés. 400 portables sont actuellement utilisés, et 50 autres sont conservés en réserve. M. Lussi explique : « Chaque véhicule est dans un premier temps équipé et doit ensuite passer chaque année une visite de maintenance et de contrôle dans un atelier agréé. Le débit est donc très important dans les ateliers. En plus des tests fonctionnels généraux réalisés sur les appareils d’enregistrement, il faut également vérifier l’étalonnage et la précision des paramètres. Les ordinateurs portables doivent impérativement être renforcés et très efficaces, car toute défaillance a un effet notable sur l’activité quotidienne. »

Avec la mise en service du nouveau matériel livré en 2016, les autorités douanières suisses ont dû répondre à un certain nombre d’exigences spécifiques concernant les nouveaux ordinateurs portables. Il devait par exemple y avoir un second lecteur de carte à puce et la possibilité de connecter certains accessoires, tels que des dispositifs de mesure et d’analyse. De plus, les ordinateurs portables devaient être certifiés SUSE et compatibles avec Linux Enterprise Server 12 afin de garantir le bon fonctionnement du logiciel avec le système d’exploitation.

Lors du processus de sélection, les autorités douanières suisses ont contacté la société suisse Business IT. M. Lussi confirme : « Outre un bon rapport prix-performances, ce qui a fait pencher la balance c’est surtout la qualité du matériel, étant donné que nos appareils sont utilisés de façon intensive, parfois jusqu’à plus de 24 heures par jour. Pour les pièces d’usure, telles que les batteries rechargeables, nous disposons d’un excellent partenaire local, capable de nous fournir des pièces de rechange dans un laps de temps très court. Cette solution est idéale pour nous d’un point de vue logistique, car nous pouvons ainsi remplacer les pièces nous-mêmes extrêmement rapidement, sans passer par les distributeurs. » Pour des raisons de sécurité, les ordinateurs portables B300 sont, en outre, numérotés et équipés de sceaux spéciaux permettant l’identification et le traçage de toute tentative de fraude.

LES AVANTAGES

Les ordinateurs portables B300 se sont imposés comme la solution idéale pour les douanes suisses, grâce à leur stabilité et leur très faible taux de dysfonctionnement. « Nous sommes extrêmement satisfaits de notre nouveau matériel. La solidité à toute épreuve de ces ordinateurs continue de nous étonner, car l’environnement de nos ateliers agréés est particulièrement difficile. Les chutes sont fréquentes et il n’est pas rare que les ordinateurs se retrouvent écrasés par des objets très lourds. Malgré cela, le B300 relève toujours le défi. »

L’utilisation de cet ordinateur portable entièrement renforcé dans des environnements difficiles est certifiée conformément aux normes MIL-STD 810G, IP65 et MIL-461F, garantissant la résistance aux chutes d’une hauteur de 1,20 mètre, ainsi qu’à la pluie, à l’humidité, aux vibrations, aux chocs et aux températures de fonctionnement extrêmes, de -6 à +60 °C. Avec une autonomie de batterie pouvant atteindre 30 heures et sa seconde batterie rechargeable intégrée, le B300 garantit une endurance exceptionnelle. M. Lussi conclut ainsi : « Ce qui nous impressionne vraiment chez Getac, c’est leur service de garantie, bien supérieur à la moyenne, qui comprend l’assistance, la maintenance et la préparation du matériel, ainsi que leur excellent service, vraiment axé sur les besoins du client. »warranty service including support, maintenance and reprocessing as well as the overall excellent customer-oriented service. »
  • Posté à 5 février 2019

Partager ce témoignage

Facebook Twitter Linkedin Pinterest